Dans le studio du producteur Zdar

Moitié de l’un des fleurons de la french touch, le duo Cassius, Philippe Zdar est devenu une pointure de la production musicale actuelle. Il a travaillé avec Phoenix sur « Alphabetical » et « Wolfgang Amadeux Phoenix », leur dernier album en date, The Rapture, Housse de Racket ou les grands Beastie Boys. Dans cette interview vidéo accordée à Télérama, le producteur explique le rôle de celui qui encadre les musiciens et donne, avant toute chose, des clés pour débloquer une situation. On pourrait largement y consacrer un dossier tant le travail de ce « coach » est primordial à la réalisation d’un album. Dans certains cas, son apport est l’équivalent d’un cinquième homme, il façonne le son et donne une couleur, apporte sa touche personnelle (on peut citer George Martin, Phil Spector, Quincy Jones, Brian Eno, chacun dans son style, ou plus récemment Nigel Godrich sur les albums de Beck ou Radiohead), dans d’autres, il agit comme catalyseur et permet aux artistes d’aller au bout de ce qu’ils ont en tête, même les idées les plus farfelues ou dites « impossibles à mettre en oeuvre ». Zdar nous explique cette façon d’épauler l’artistique en y insufflant ce qu’il faut de magique… (le moment où il évoque le mix de « La Ritournelle » de Sébastien Tellier est particulièrement savoureux). Silence, on enregistre !


Dans le studio du producteur Philippe Zdar
par telerama

Laisser un Commentaire