Les nouveautés de la semaine #12

razorlight_olympus sleeping

10 ans après leur dernier album et 14 ans après leur immense tube (« America »), les Razorlight reviennent sans réelle surprise mais avec une certaine fougue. Entre les Libertines, les Strokes ou Franz Ferdinand, le groupe de Johnny Borrell avait réussi un beau (et mérité) hold-up dans les charts anglais avec « Up All Night » et son million de copies vendu. Après un hiatus d’une bonne décennie, les anglais semblent décidés à renouer avec les intentions et les marques de ses débuts soit un truc rock tranchant sans être révolutionnaire mais plutôt efficace. Alors après deux (religieuses) écoutes,  rien qui puisse réellement faire date dans l’histoire du rock, genre qui tend à s’épuiser (ou cherche encore son sauveur) mais qui détient toujours la clé de la rébellion. Certes, ce n’est pas « Olympus Sleeping » qui va mettre les anglais dehors (n’est pas The Smiths qui veut) et chasser définitivement les pro-Brexit, leur musique allant flirter (dangereusement?) avec le rock FM aux tendances pop déjà-entendu mille fois,  mais on retient quelques bonnes choses dont ce « Got To Let The Good Times Back Into Your Life » assez tranchant et résolu ou « Brighton Pier » avec ce côté  The Clash en mode mini moi. « Good Night », en seulement 1 minute 37, avec sa basse rageuse, semble être également promis à un certain engouement dans les clubs. Hormis le vilain « Carry Yourself » calculé pour la radio et la pub, l’album se tient bien et ravira toute une frange de fans de la première moitié des années 2000.

 

Laisser un Commentaire