Tous les articles tagués air

4 Articles

Un Voyage à Travers le Son

Jean-Michel Jarre

Après un silence radio de plusieurs années, Jean-Michel Jarre a retrouvé le chemin des studios, avec l’album « Electronica 1 : The Time Machine » prévu pour le 16 octobre 2015 (voir le trailer ici). Le compositeur continue d’explorer la musique électronique collaborant, pour ce nouveau projet, avec un nombre impressionnant d’artistes sur un spectre allant des années 70-80 (Pete Townshend des Who, Vince Clark, John Carpenter, Tangerine Dream…) jusqu’à notre époque, convoquant quelques piliers de l’électro internationale (3D de Massive Attack, Air, Moby, Boyze Noise, M83, Sébastien Tellier…). Il revient sur sa pièce maîtresse, « Oxygène », album phare de la musique électronique moderne et énorme succès mondial (vendu à plus de 18 millions d’exemplaires) et livre ses souvenirs, la genèse de ses productions live monumentales, son déplacement en Chine et à Houston pour les 150 ans de la ville et les 25 ans de la NASA (pour l’occasion, il a composé le dernier morceau de son album « Rendez Vous » pour être joué dans la navette Challenger). Cette magie éphémère, comme il le souligne, s’ajoute au désir d’explorer de nouvelles manières de créer de la musique, utilisant des instruments de musique atypiques (la harpe laser par exemple) et considérant la forme ludique que peut revêtir celle-ci (la haute dimension du multimédia présente dans ses oeuvres). Le documentaire d’Arte touche un sommet lorsqu’il évoque son père, Maurice Jarre, monstre sacré de la musique de films (sa relation, distante mais respectueuse avec ce géniteur, absent, du fait d’une carrière mirifique à Hollywood), sa rencontre avec Pete Townshend (quel plaisir de le revoir bousculer sa Telecaster, avec cette rythmique si caractéristique, nous ramenant aux grandes années soixante, rageuses, celles des Who et du rock façon mods) ou Gary Numan, précurseur du rock indus et faiseur de tubes synth pop (« Cars », « Me! I Disconnect »). Le compositeur se raconte, au fil du temps, avec Charlotte Rampling, probablement sa Muse, celle de la décennie fondatrice de sa carrière dès l’entame de ce qui allait devenir son oeuvre ultime, « Oxygène ». À visionner jusqu’au 19 octobre prochain sur Arte TV.

 

La pop classieuse selon Kevin Parker

Kevin Parker

Habitué des mixtapes avec ses « modcasts », le label Modular vient de divulguer celle de Kevin Parker, le leader des excellents Tame Impala. Pas surprenant de voir se côtoyer les Gainsbourg, Beck, Can, Air ou autres éminences grises de la pop. Comme on aime particulièrement le groupe et qu’on s’impatiente de leur prochain concert parisien (ndlr. A l’Olympia le 28 juin), voici donc les quelques racines musicales de Mister Parker.

Velvet Underground Revisited

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’assister au concert-hommage rendu au Velvet Underground l’an dernier à La Cité de la Musique (dans le cadre du Festival Days Off), Citedelamusiquelive.tv vous permet de vivre un instant gracieux avec quelques pointures de la scène pop actuelle : Gaz Coombes (Supergrass), Nigel Godrich (le producteur que l’on ne présente plus), Joey Waronker (batteur de Beck notamment), Nicolas Godin (moitié du duo d’Air), Colin Greenwood (bassiste de Radiohead)… Supergroupe monté pour l’occasion, c’est avec délectation que l’on retrouve les grands morceaux de Lou Reed and co interprétés avec talent par des fans respectueux d’une des oeuvres majeures de la musique contemporaine du vingtième siècle. Chapeau également pour l’ambiance visuelle.

A découvrir ici.

Air et Cartier

Les Versaillais de Air sont des habitués des collaborations artistiques entre deux albums, on se souvient de « City Reading », la mise en musique des textes de l’écrivain Alessandro Barrico, la création de l’univers musical de « Near Life Experience » du chorégraphe Angelin Preljocaj et bien entendu la bande originale du « Virgin Suicides » de Sofia Copolla. En cette fin d’année 2011, Cartier donne carte blanche au groupe pour réaliser un clip vidéo sur le thème de l’amour-passion, « How far would you go for love ? », symbolisé par le bracelet « Love » de la maison de joaillerie. Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin ont écrit la musique, et ont confié la réalisation du court-métrage à Ben Dickinson du collectif Waverly Films. Intitulé « Painted Love », le film met en scène un peintre new-yorkais, en quête de sa muse, réinterprétation moderne du mythe antique de Pygmalion et de Galatée. Le duo montre son attachement à la marque en créant un univers musical plus expérimental qu’à l’accoutumée qui mêle obsession et romantisme dans la quête d’un amour impossible. Une belle association et un rapport musique et marque élégant et raffiné.