Tous les articles tagués arte

5 Articles

Un Voyage à Travers le Son

Jean-Michel Jarre

Après un silence radio de plusieurs années, Jean-Michel Jarre a retrouvé le chemin des studios, avec l’album « Electronica 1 : The Time Machine » prévu pour le 16 octobre 2015 (voir le trailer ici). Le compositeur continue d’explorer la musique électronique collaborant, pour ce nouveau projet, avec un nombre impressionnant d’artistes sur un spectre allant des années 70-80 (Pete Townshend des Who, Vince Clark, John Carpenter, Tangerine Dream…) jusqu’à notre époque, convoquant quelques piliers de l’électro internationale (3D de Massive Attack, Air, Moby, Boyze Noise, M83, Sébastien Tellier…). Il revient sur sa pièce maîtresse, « Oxygène », album phare de la musique électronique moderne et énorme succès mondial (vendu à plus de 18 millions d’exemplaires) et livre ses souvenirs, la genèse de ses productions live monumentales, son déplacement en Chine et à Houston pour les 150 ans de la ville et les 25 ans de la NASA (pour l’occasion, il a composé le dernier morceau de son album « Rendez Vous » pour être joué dans la navette Challenger). Cette magie éphémère, comme il le souligne, s’ajoute au désir d’explorer de nouvelles manières de créer de la musique, utilisant des instruments de musique atypiques (la harpe laser par exemple) et considérant la forme ludique que peut revêtir celle-ci (la haute dimension du multimédia présente dans ses oeuvres). Le documentaire d’Arte touche un sommet lorsqu’il évoque son père, Maurice Jarre, monstre sacré de la musique de films (sa relation, distante mais respectueuse avec ce géniteur, absent, du fait d’une carrière mirifique à Hollywood), sa rencontre avec Pete Townshend (quel plaisir de le revoir bousculer sa Telecaster, avec cette rythmique si caractéristique, nous ramenant aux grandes années soixante, rageuses, celles des Who et du rock façon mods) ou Gary Numan, précurseur du rock indus et faiseur de tubes synth pop (« Cars », « Me! I Disconnect »). Le compositeur se raconte, au fil du temps, avec Charlotte Rampling, probablement sa Muse, celle de la décennie fondatrice de sa carrière dès l’entame de ce qui allait devenir son oeuvre ultime, « Oxygène ». À visionner jusqu’au 19 octobre prochain sur Arte TV.

 

Kraftwerk – Pop Art

048927-000_kraftwerk_01

Les puristes, fans et « amis » de la musique électronique » vouent un culte à la musique de Kraftwerk. Le groupe allemand, à l’aube des années soixante-dix alors que le rock était en pleine mutation et accueillait à bras ouverts Led Zep, Bowie et T-Rex, a su rapidement se forger une identité musicale atypique, préférant la synthèse sonore, les boîtes à rythmes et les épopées routières (« Autobahn »). Une musique alors qualifiée d’OVNI, jouée par des robots, laissant aucune place au groove et aux guitares. Pionnière, barrée et bardée de clins d’oeil saugrenus (leur étonnante et plutôt amusante fascination pour le vélo et le Tour de France), la musique de ces teutons de laboratoire a ouvert la voie à toute une génération de musiciens désormais élevés au rang de phénomènes dancefloor (Daft Punk au hasard) ou d’explorateurs de synthèse au début des années quatre-vingt (Depeche Mode au hasard -bis-). Pour avoir eu le privilège de les avoir vu en concert au Grand Rex en 2004 avec Florian Schneider (l’un des deux fondateurs avec Ralf Hutter désormais hors du circuit kling klang), je ne peux qu’acquiescer et trépigner d’impatience à l’idée d’assister à la retransmission de Pop Art, un documentaire consacré au phénomène ce samedi 14 septembre à 22h20. Alors, à vos « postes » et vive Arte !

PS : Ohmwork est un hommage à Kraftwerk émanant d’un titre de l’incontournable « Radioactivity » (« Ohm Sweet Ohm »).

Mini site dédié à l’événement : http://creative.arte.tv/fr/kraftwerk

 

La guitare Fender Stratocaster

Arte propose cette semaine un film de vingt-six minutes consacré à un monstre sacré du rock, celle qui fut l’arme fatale de Jimi Hendrix, David Gilmour ou d’Eric Clapton : la Fender Stratocaster. Guitare des géants, celle qui fait l’objet d’un véritable culte depuis sa création est un instrument novateur, de grande qualité et facile d’utilisation. La Strat a conquis plusieurs générations de musiciens, depuis sa création en 1954 jusqu’à aujourd’hui. Un monstre mythique à redécouvrir !

Les diffusions :
Dimanche 4 mars, 15h55
Lundi 5 mars, 10h15
Samedi 10 mars, 4h15

Premier extrait du film :

Arte et Spank Rock

 

Bon, ce n’est pas à proprement parler une collaboration entre Arte et Spank Rock ni un documentaire en prévision sur l’un des groupes de hip-hop américain les plus intéressants de ces dix dernières années. A vrai dire, c’est la chaîne qui présente son mois de janvier 2012. Super créative avec un style et un ton qui détonent dans le PAF (ndlr. paysage audiovisuel français), Arte nous propose sa dernière campagne avec un montage plutôt cool d’images d’archives TV, de films et un clin d’oeil à l’excellent Persepolis de Marjane Satrapi , le tout avec le non moins fantastique « Bump » de Spank Rock issu de leur premier album (« YoYoYoYoYo » sorti en 2006). C’est un des moments forts de mes mix, alors pour commencer la semaine, let’s spank rock with Arte !

 

 

Phoenix – From A Mess To The Masses

Une soirée exceptionnelle en perspective pour tous les amateurs de pop et de french touch. Le plus anglo-saxon des groupes français se retrouvera dès 22 heures sur Arte avec un documentaire, « From A Mess To The Masses », consacré à leur tournée Wolfgang Amadeus Phoenix (ndlr. du même nom que leur dernier album). C’est dix ans auparavant que Phoenix faisait ses débuts avec « United », un album foutraque, rassemblant chansons pop et plages instrumentales, qui fit parler de lui avec le fameux single « If I Ever Feel Better » repris sur tous les dancefloors. L’année 2010, la consécration, un Grammy du meilleur album rock pour l’album « Wolfgang Amadeus Phoenix » (équivalent de nos « Victoires de la Musique » aux Etats-Unis), un passage remarqué chez Letterman, fait rare pour un artiste français et surtout une notoriété grandissante, dépassant allègrement les frontière de notre hexagone. A ne pas manquer !