Tous les articles tagués son

7 Articles

Are You Talkin’ To Me?

Taxi Driver

Un des classiques de Martin Scorsese à qui l’on doit quelques chefs d’oeuvre du cinéma américain (il serait trop long de tous les citer ici), dont l’incontournable Taxi Driver où l’on voit Travis Bickle, interprété par un Robert De Niro en état de grâce, côtoyant la grandeur et la décadence new-yorkaises, jusqu’à perdre définitivement le contrôle et sombrer dans la folie. C’est cette folie que l’on retrouve dans ce montage sonore extrêmement dense où l’on parvient à saisir l’ambiance du film, lourde et oppressante. Avec, en toile de fond, cette mélodie sifflée qu’il m’arrive de reproduire dans les transports en commun, légère mais inquiétante, chevauchée par un déluge de sons concrets (bruits de revolver, portes de voiture…) et cette note d’infra basse tenue, comme pour appuyer le drame qui est en train de se dérouler sous nos yeux (sous nos oreilles, dois-je dire?). La montée en puissance est comparable à l’état dans lequel va évoluer le personnage de Travis Binckle, pris en étau entre sa raison, ses sentiments et l’implacable violence de la ville. Réalisé par Pable Fernandez Eyre, un directeur artistique barcelonais, cet essai vient parfaitement compléter le slogan mythique « Are You Talkin’ To Me », inlassablement repris par une, deux, trois générations… Car, dans moins d’un an, arrivera l’âge canonique, les quarante ans de cette pellicule mythique.

 

Le Built For Training sonore de Gillette

Gillette

Réalisateur génial et adepte du Do It Yourself et de trouvailles plastiques en tout genre, Michel Gondry a mis son talent au service de la marque Gillette pour un spot publicitaire original et à fort dosage de testostérone. Crées à partir de matière sonore réelle (l’entraînement de quelques joueurs  de la NFL), ces sons « musculaires » mélangent mouvements corporels et bruits d’appareils de salle de sport. Le résultat, assez spectaculaire, est le fruit du travail de composition musicale de Phil Mossman (LCD Soundsystem) associé au talent de Michel Gondry déjà responsable de quelques uns des plus brillants clips des vingt dernières années (Björk, Daft Punk, The White Stripes, The Chemical Brothers…).

Oblivion, le travail de la musique et du design sonore

Oblivion

Pas réellement inoubliable, Oblivion n’en demeure pas moins un honnête film de science-fiction qui ravira les amateurs du genre et comblera les fans de blockbusters « Tom Cruisien ». Aussi, pour les passionnés de musique de films et de design sonore, ce reportage des SoundWorks Collection est particulièrement intéressant, mettant l’accent sur certaines séquences du film où le travail du son est millimétré (intérieur, extérieur, en lien avec l’univers science-fiction et technologique du film) et impressionnant dans l’impact et l’émotion qu’il peut révéler. Pour la petite anecdote, la musique a été co-composée par Anthony Gonzalez (M83) et Joseph Trapanese et c’est la deuxième fois que le réalisateur Joseph Kosinski s’entoure d’une fine lame de la french touch (après Daft Punk sur Tron).

 
 

Le son en 3D

 

Le son en 3D

Depuis Avatar, sans doute meilleure preuve d’une 3D « intelligente », les films en 3 dimensions font légion et s’accaparent même certaines vieilleries mythiques du cinéma américain des années 90 (quid de Jurassic Park ressorti cette année pour l’occasion). Pour on contre? Telle n’est pas la question aujourd’hui, ni demain d’ailleurs, une réponse plus approfondie serait plus adaptée tenant compte de différentes considérations, tant artistiques que mercantiles (hum…).

Pour l’heure, intéressons nous au son en 3D et à cette expérience particulièrement bluffante.  Dans cet extrait en anglais intitulé « Virtual Barber Shop », on se retrouve complètement immergé dans un salon de coiffure où l’on peut suivre les mouvements des personnages, sentir les ciseaux se rapprocher de nos oreilles, le rasoir vibrer prêt de nos tempes ou encore percevoir les sons environnants. Peut-être une nouvelle façon d’appréhender le média audio visuel et ainsi développer notre rapport au sensoriel. Présenté depuis quelques années maintenant, le son en 3D ne parvient pas encore à se faire une place auprès du grand public (le procédé étant complexe et les systèmes de diffusion pas encore adaptés) et demeure une affaire d’experts. Néanmoins, profitons de cette expérience (avec un casque audio pour maximiser l’effet) et anticipons une petite coupe de printemps.

Le cri américain

En pleine réalisation sonore d’un épisode de série animée, voilà qui vient distraire mon esprit avide de curiosités sonores. Aujourd’hui, retrouvons à l’honneur « The Wilhem Scream », une compilation d’extrait de films qui nous présente le cri le plus célèbre de l’histoire du cinéma. Étonnant de voir qu’entre 1953 et 1999, le même cri ait été utilisé sur un nombre assez impressionnant de films (de Disney en passant par Tarentino, Spielberg et Lucas). Est-ce une blague des bruiteurs et designers sonores américains? Ou tout simplement, le son à placer absolument… Sous différentes formes, avec ou sans effets, plus ou moins proche dans le mixage, il s’agit du même cri, toujours ce simulacre de mort, délicieusement ridicule, flirtant avec la voix haut perchée d’un homme ayant renoncé définitivement à sa virilité. Cocasse.

 

Neil Young, l'industrie du disque et le son



Dans une longue interview, menée par Hugo Cassavetti pour Télérama (édition du 16 au 22 juin), Neil Young revient sur sa carrière sur et sur son dernier album, « Americana », un album constitué de chansons traditionnelles folk. The Loner, comme on le surnomme, est aussi un artiste engagé et une véritable mémoire de la musique folk et rock’n’roll qu’il a contribué à enrichir, d' »Harvest » (le fer de lance) en passant par « After The Gold Rush », probablement les deux incontournables de sa discographie (cela restant bien entendu très subjectif…). Buffalo Springfield, CSNY (Crosby, Stills, Nash and Young), le Crazy Horse, autant d’étapes de son parcours dans la musique contemporaine qui lui ont donné une légitimité pour critiquer une partie du système, cette industrie de la musique qui a oublié l’essentiel dans sa douloureuse mutation : la qualité du son. A la question « Quelle est la pire chose qui soit arrivée au rock’n’roll? La drogue ou l’argent? », Neil Young répond d’une manière sincère évoquant le passé dans l’idée de faire progresser le futur :

« L’argent. Parce qu’avec l’argent vient le pouvoir. Celui de changer les choses pour le meilleur ou pour le pire. Et l’industrie du disque ne s’en est malheureusement pas servie pour préserver la musique, la qualité du son. Elle n’a eu aucune vision. Plutôt que de chercher à sauver sa raison d’être, elle a laissé la qualité du produit se détériorer. A la qualité, elle a préféré la merde. La technologie a toujours su évoluer, progresser, sauf pour le son proposé aux consommateurs. On leur a fait croire que le CD était supérieur au vinyle, alors qu’il s’agissait d’un mensonge. Les gamins n’ont plus de référence. Ils n’ont connu que le CD*. J’ai plein de copains qui pensent devenir sourds parce qu’ils n’entendent plus la musique comme avant. Mais elle n’est juste plus là ! C’est l’oreille des jeunes générations qui est en danger. »
 
* Et que dire du Mp3…??


Mogees, le microphone multi-surface

Imaginé par Bruno Zamborlin, le Mogees est un microphone pas comme les autres, il permet de transformer n’importe quelle surface en un instrument de musique sous forme d’un « tableau interactif ». Vous pouvez l’attacher à un arbre, à un miroir, sur du verre ou même un ballon pour obtenir une sonorité ou une texture bien définie (par exemple, sur un tronc d’arbre, le son émis est plus profond et creux, tandis que sur une fenêtre, il est plus aigu et retentit différemment). Les changements sonores se font en fonction des gestes, des mouvements de doigts et du toucher. En ce qui me concerne, en tant que batteur de voiture (oui le tableau de bord…) ou de table (à peu près les deux seuls domaines où j’exerce la percussion), c’est une absolue révolution et un pur bonheur ! Une question. Quand sera-t-il disponible à la vente?

En savoir plus sur Mogees ici (techniques et caractéristiques).

Mogees – Gesture recognition with contact-microphones from bruno zamborlin on Vimeo.